La Simphonie du Marais

Le Jeudi 11 juin 2020 à 21h00
Grande nef

La Simphonie du Marais

Hugo Reyne, direction

Une soirée à Florence avec le Dr. Burney

Tartini / Nardini : sonates & concertos

Orchestre baroque français, créé en 1987 et dirigé par le flûtiste, hautboïste et chef d’orchestre Hugo Reyne, La Simphonie du Marais défend depuis plus de trente ans le répertoire musical des XVIIe et XVIIIe siècles, en tissant des liens uniques et particuliers entre le public, l’histoire, la musique et les autres arts. La Simphonie du Marais, ce sont des programmes – concerts et spectacles – de musique symphonique, de ballets, de comédies-ballets et d’opéras, pouvant rassembler jusqu’à cinquante musiciens : chanteurs solistes, chœur et orchestre. Ce sont aussi plus de cinquante enregistrements discographiques : musique de chambre, orchestre, opéras…, tous salués par la critique.

 

2020 marquera la dernière saison de l’ensemble. La Simphonie du Marais donnera son dernier concert en septembre au Logis de la Chabotterie, où il est implanté depuis 2004. Hugo Reyne reprendra alors sa carrière de musicien en solo.

 

Pour ce concert, Sue-Ying Koang se produira en violon solo avec La Simphonie du Marais. Après sept ans comme soliste à l’Orchestre Philharmonique de Liège et assistante au Conservatoire royal de Liège, elle s’oriente vers la musique ancienne suite à sa rencontre avec Leonardo García Alarcón et Alessandro Mocciav en 2010. Aujourd’hui, elle se produit en France et à l’étranger dans des salles emblématiques avec divers ensembles et artistes.

 

Dans les années 1770, le Dr Charles Burney, historien et fondateur de la musicologie anglaise, fait son « grand tour » et a le privilège de rencontrer les grands musiciens européens de son temps. Dans son journal L’état présent de la musique en France et en Italie, il décrit une soirée où il a le plaisir d’entendre « le Signor Nardini et son petit écolier Linley » chez un gentilhomme anglais qui a joué de la flûte à bec. Ce récit a intrigué Hugo Reyne, et a fait naître chez lui l’envie de créer ce programme mêlant concertos pour flûte et pour violon de Tartini et de son élève Nardini.