Juliette de Banes Gardonne, Étienne Floutier, Paolo Corsi, Franco Pavan

Le Vendredi 05 juin 2020 à 21h00
Tribune

Juliette de Banes Gardonne, alto

Étienne Floutier, violoncelle

Paolo Corsi, clavecin

Franco Pavan, théorbe

« Cantate alla virtù della Signora Maria Pignatelli »

Cantates da camera du début du XVIIIe siècle

Française d’origine italienne, Juliette de Banes Gardonne est titulaire d’un master de soliste de la Haute École de musique de Genève (HEM), d’une licence d’anthropologie de l’université Lyon-Lumière, et termine actuellement un master de musicologie à l’université de Fribourg en Suisse. Elle a été pensionnaire du CNIPAL de Marseille en 2012-2013. Sa voix sombre et veloutée la porte naturellement vers le répertoire baroque. Elle est finaliste des concours internationaux F. Provenzale de la Cappella dei Turchini à Naples (2013) et du concours de chant baroque de Froville (2015).

 

Étienne Floutier débute la viole de gambe à Dieppe avec Jean-Louis Charbonnier, Lucas Peres et Mathilde Hénin, et poursuit ses études dans la classe de Marianne Muller au CNSMD de Lyon, où il obtient son master en avril 2013. Également intéressé par l’enseignement des musiques anciennes, il est en cours de formation au CEFEDEM Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Paolo Corsi se passionne pour le clavecin et la musique ancienne dès son plus jeune âge. Diplômé avec mention très bien à la HEM de Genève, il se forme auprès de maîtres de renom. Il se produit régulièrement au clavecin, à l’orgue et au pianoforte comme soliste ou continuiste. Il est accompagnateur et coach baroque à la HEM de Genève, et organiste titulaire de l’église de la Sainte-Trinité à Genève.

 

Diplômé en luth et en musicologie au Conservatoire de Milan, Franco Pavan a travaillé avec les plus importants ensembles de musique ancienne italiens, et a joué dans les plus grandes salles de concert d’Europe. Il a enregistré plus de 50 CD, et a remporté des prix prestigieux. Il enseigne le luth au Conservatoire de Vérone.

 

Juliette de Banes Gardonne propose ici un choix d’œuvres extraites d’un manuscrit intitulé Cantate alla virtù della Signora Maria Pignatelli, compilation de quarante-huit cantates profanes, presque toutes inédites, créées par seize compositeurs représentant l’élite de la musique italienne au début du XVIIIe siècle.