Jordi Savall

Le Mardi 16 juin 2020 à 21h00
Tribune

Jordi Savall, viole de gambe

Musicall humors

Hume, Ferrabosco, Ford, Playford

Depuis plus de cinquante ans, Jordi Savall fait connaître au monde des merveilles musicales qu’il interprète sur sa viole de gambe ou en tant que chef. Il a fondé avec Montserrat Figueras les ensembles Hespèrion XXI (1974), La Capella Reial de Catalunya (1987) et Le Concert des Nations (1989). Avec sa participation au film d’Alain Corneau Tous les matins du monde (César de la meilleure bande-son), son intense activité de concertiste (environ 140 concerts par an), sa discographie (6 enregistrements annuels) et la création en 1998, avec Montserrat Figueras, de son propre label discographique Alia Vox, il démontre que la musique ancienne intéresse un large public.

 

Au fil de sa carrière, il a enregistré et édité plus de 230 disques dans les répertoires médiévaux, renaissants, baroques et classiques, avec une attention particulière au patrimoine musical hispanique et méditerranéen.

 

Ses programmes de concert ont su convertir la musique en un instrument de médiation pour l’entente et la paix entre les peuples et les cultures. En 2008, il a été nommé ambassadeur de l’Union européenne pour un dialogue interculturel et, aux côtés de Montserrat Figueras, « Artiste pour la paix » dans le cadre du programme « Ambassadeurs de bonne volonté » de l’Unesco.

 

Sa carrière musicale a été couronnée de distinctions tant nationales qu’internationales. Citons les titres de Docteur Honoris Causa des Universités d’Evora, de Barcelone, de Louvain et de Bâle, l’insigne de chevalier de la Légion d’honneur de la République française, le Prix international de musique pour la paix du ministère de la Culture et des Sciences de Basse-Saxe, la Medalla d’Or de La Generalitat de Catalogne et le prestigieux prix Léonie-Sonning.

 

Jordi Savall découvrit l’existence des Musicall Humors de Tobias Hume en 1964, alors qu’il venait d’achever ses études de violoncelle et de musique au Conservatoire supérieur de Barcelone, et qu’il commençait en autodidacte l’étude et l’apprentissage de la viole de gambe, rarissime à l’époque.